Créer un site internet

Pédaler : être ou ne pas être.

Un ami ''vélosophe'' nous a conseillé la lecture du livre de Guillaune Martin, cycliste professionnel et diplômé en philosophie, dans lequel il imagine Socrate, Aristote ou Nietsche participant à la plus prestigieuse épreuve cycliste du monde: Le Tour de France.

Comme nous pédalons nous aussi beaucoup, souvent en tandem, jamais en peloton mais plutôt en échappées plus ou moins réussies... parfois ''dans la semoule''... nous nous sommes alignés, page 1, sur la ligne de départ.

L'essai et la fiction sont deux genres qui se rencontrent rarement, c'est ce qui fait l'originalité de ce livre. Nous essayons de faire en sorte que fiction et réalité se rejoignent malgré les obstacles autistiques: il y a un peu de notre quotidien dans ce livre.

Lors d'une sortie de préparation au Tour particulièrement éprouvante, Socrate et Platon se questionnent et se querellent; les différences créent presque toujours des différends hélas! Si «rien n'est dans l'intelligence qui n'ait d'abord été dans les sens», si «rien de grand n'a jamais été fait sans passion», comment pourtant «un homme se laissant guider par ses émotions peut-il rester maître de lui-même et de son destin»? Là se trouve Le gros problème d'Antoine qui est en permanence envahit et submergé par ses perceptions sensorielles! A quoi peut-il penser sur ou à côté de son tandem? Ses mollets sont-ils au diapason avec les nôtres?

Ce que nous retenons de ces kilomètres-pages est que le corps et l'esprit sont sans nul doute très liés, et que le sport est une invention des Hommes. Faire du vélo est une façon de jouer le jeu sociétal, de participer à la comédie humaine sans se ''prendre la tête'', ''pour de faux''.

Pédaler c'est jouer à apprendre à vivre.

Page 190: ligne d'arrivée aux Champs Elysées. Marx n'est pas dans les 3 premiers du classement général, mais il a fait une bonne et belle course, se battant -sur et à côté de son vélo- pour défendre les causes qui lui sont chères. Si bien que le jury décide de lui décerner un titre spécial honorifique.

Antoine fait son Tour de France chaque jour, sur son tandem avec son papa ou en tand'aime avec sa famille. Sa vie est une succession de ''Grandes Boucles'': il est le Prince des Vélosophes

Quant à nous, nous sommes ravis d'avoir pédalé aux côté de Freud, Spinoza, Pascal, Sartre et consorts, d'avoir partagé l'ascension des mêmes cols hors-catégorie, les mêmes doutes et les mêmes exaltations.

Une lecture à conseiller pour les amoureux de la ''petite reine''...

Socrate a velo

 

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire