La madeleine de Proust - Autisme et mémoire.

"Et tout d'un coup le souvenir m'est apparu. Ce goût était celui du petit morceau de madeleine que le dimanche matin, ma tante Léonie m'offrait. La vue de cette petite madeleine ne m'avait rien rappelé avant que je n'y eusse goûté. Mais, quand d'un passé ancien rien ne subsiste, après la mort des êtres, après la destruction des choses, seules, plus frêles mais plus vivaces, plus immatérielles, plus persistantes, plus fidèles, l'odeur et la saveur restent encore longtemps, comme des âmes, à porter sans fléchir l'édifices immenses du souvenir."    Marcel Proust  ( exemple de mémoire olfactive ).

 

A chaque instant, nous sommes plus ou moins inconsciemment exposés à une multitude de stimuli ( sons, images, odeurs...) qui nous mettent en contact avec le monde extérieur et déclenchent un processus de mémorisation. Les personnes avec autisme sont envahies par ces stimuli.

L'autisme se caractérise par un problème de perception et de traitement de l'information. Le surfonctionnement perceptif des personnes avec autisme court-circuite la mémoire sensorielle. Leur fonctionnement exécutif est perturbé par une mémoire immédiate déficiente créant ainsi des troubles cognitifs plus ou moins sévères qui vont de la difficulté à l'impossibilité à manipuler et utiliser des informations pour :

  - comparer

  - raisonner

  - instrumentaliser

  - s'organiser

  - se concentrer en résistant aux interférences de l'environnement

  - gérer plusieurs tâches simultanément

  - généraliser les acquis

  - imaginer

Comme la mémoire de travail informatique ( RAM ), l'espace de travail mental d'une personne est altéré par une trop grande quantité d'informations à traiter, des mises à jours déficientes, c'est tout le système qui peine à fonctionner. Chez les personnes avec autisme, il ne peut qu'en résulter des difficultés dans tous les apprentissages et une plus ou moins grande inaptitude à la communication.             Par exemple, comment comprendre le sens d'une phrase si on ne peut en garder en mémoire immédiate le début, le temps de la lire jusqu'à la fin, sans en retenir le sujet, le verbe et les compléments ? Comment tenir une conversation si on n'arrive pas à retenir ce que nous avions prévu de dire tout en écoutant et en répondant à notre interlocuteur ? Comment maintenir le fil de ses idées en étant interrompu, contredit, dérangé par un bruit, attiré par une odeur, contraint de choisir les bons mots et la bonne intonation en y ajoutant toute une gestuelle ?

La majorité des personnes avec autisme souffre d'une altération de la mémoire de travail mental.

Quand nous ne serons plus là, les fraises TAGADA auront-elles le même goût pour Antoine ?

Sources - Brochure CREN hôpital Erasme - Bruxelles.

 Img 0734 copie                                                                                                                                                                        

                                                                                                                                         

 

 

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

×