Lire et écrire.

A l'heure où nombreux sont ceux à délaisser l'écriture manuscrite, certains sont même prêts à y renoncer définitivement et pensent qu'il faudrait remplacer l'apprentissage de l'écriture manuelle par l'écriture sur clavier. Mais le stylo n'a pas dit son dernier mot !

Lorsque l'on sait que la main est la partie du corps comportant le plus grand nombre de récepteurs sensoriels, on mesure la complexité des liens entre elle et le cerveau.

Le geste d'écrire permet de se créer une mémoire sensorimotrice spécifique à chaque lettre. Cette mémoire du geste se réactive à chaque fois que l'on voit une lettre. Apprendre à écrire à la main faciliterait donc ainsi l'apprentissage de la lecture et de l'orthographe (d'après les recherches de Jean-Luc VELAY, chercheur au laboratoire de neurosciences cognitives au CNRS). C'est ce que les neuroscientifiques appellent "Apprendre par le corps". Lire relève d'un processus complexe qui associe 3 formats : visuel, audio et sensorimoteur.

Les 2 seules exceptions seraient les enfants dyspraxiques et très souvent ceux avec autisme. Les premiers présentant un trouble de la motricité fine ne peuvent automatiser le geste d'écrire à la main (ils peuvent alors suivre du doigt des lettres en relief, c'est un mouvement plus simple à exécuter sur le plan moteur qui peut les aider à recréer des représentations motrices). Les seconds, submergés par leurs perceptions sensorielles particulièrement stimulées, peuvent trouver un soulagement en manipulant un clavier.

Chez les adultes, on a remarqué que la prise de notes manuelles par les étudiants pendant les cours est plus pertinente que celle effectuée sur clavier : elle faciliterait le travail de synthèse, de compréhension et de mémorisation.

Chez les personnes souffrant d'Alexie (trouble de l'accès à la lecture) suite à un accident vasculaire cérébral, seule cette fameuse mémoire du geste manuscrit permet de relancer les processus cérébraux de la lecture.

Le débat actuel se situe sur le choix de l'écriture cursive (ou liée - France, Suisse, Québec) ou scripte c'est à dire détachée (pays Anglo-Saxons, Finlande). Les mouvements biomécaniques, plus simple à éxécuter dans la cursive que pour les lignes droites de la scripte, amélioreraient la vitesse d'écriture. La cursive permettrait également de mieux distinguer les mots dans la phrase. En revanche, la forme de la lettre scripte est plus proche des caractères lus le plus souvent (livres, écrans). Lorsqu'en grandissant, nous personnalisons notre tracé, nous faisons presque toujours un mélange des 2.

Tablettes de cire ou d'argile, stèles en pierre, papyrus, soie, pointes de roseau, plumes : depuis l'invention de l'écriture, les supports et outils n'ont jamais cessé d'évoluer. Le geste d'écrire, par le biais des stylets et des écrans tactiles, existera toujours demain. 

Nous n'avons pas fini de "noter sur nos tablettes" et de laisser des traces aussi personnelles et uniques que nos empreintes. C'est peut-être cela que d'avoir le monde entier dans sa main ?

                     159 resultat          293 resultat

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

×