Handicap et philosophie - Antoine et la Tram'

Certaines personnes ne correspondent pas tout à fait ou pas du tout à l'image qu'un naturaliste pourrait se faire de l'être humain: il leur manque un ou plusieurs sens ou alors elles n'ont pas la faculté de penser ou de ressentir comme les autres. Mais si le naturaliste observe de la même façon les êtres vivants (animaux, végétaux) et les minéraux, il ne faut jamais oublier que l'Homme est un être complexe pensant qui mérite un regard plus large.

Parmi les 5 sens l'Homme a une tendance naturelle à privilégier la vue; nous jugeons les choses en fonction de ce que nous en voyons et donnons donc la priorité aux différences visibles (Le racisme ou le mépris entre classes sociales se nourrissent aussi de cette primauté de l'apparence extérieure, comme la couleur de peau ou les vêtements par exemple...). Nous voyons donc bien le handicap physique mais pour le handicap mental et le handicap psychique c'est beaucoup plus difficile. L'autisme est un trouble de la perception et du traitement de l'information sensorielle créant un handicap, plus ou moins sévère "à la croisée des chemins" (psychomoteur, cognitif, langage et communication, socialisation).

Dans tous les cas le handicap n'est pas une maladie car ce n'est pas un état transitoire mais une identité définitive.

A force de ne définir le handicap que par ses manques et ses incapacités, nous confondons dépendance et vulnérabilité, normalité et perfection. En essayant de nous "mettre à la place" des handicapés sans vraiment savoir comment ils vivent, nous ne faisons qu'augmenter les dangers d'une empathie égocentrée et glissons de "je ne le supporterais jamais" au "c'est insupportable".

Le handicap nous force à repenser à ce qu'est un être humain:

- au début du XXième siècle on essayait de simplifier au maximum, quitte à être méprisant, comme Paul Valéry: "Seul celui qui sait faire un nœud appartient à la race humaine"...

Antoine ne sait que les défaire et encore, pas à chaque fois !

- dans la seconde moitié du XXième siècle on a eu tendance à infantiliser les handicapés en mettant l'accent sur leur dépendance; par la même occasion c'est une pauvre définition de l'enfance... Les enfants et les handicapés ne seraient donc pas des personnes à part entière ? Depuis toujours nous défendons le droit de notre fils à être un enfant, un élève, un ado et aujourd'hui un adulte avec qui compter.

- début XXIième siècle, les pouvoirs publics, conscients du manque de sympathie exprimé à l'égard des handicapés, les nomment dans les discours et la paperasse administrative "personnes avec handicap" et contrebalancent l'injustice en induisant des compensations pour rétablir une précieuse égalité des chances... qui n'a jamais existé, aux dépends d'une notion plus simple et réaliste: l'équité.

ll y a différentes manières d'être un humain. Le rôle de la société est de s'assurer qu'aucune minorité ne soit mise à l'écart à cause de ses particularismes; c'est à cette condition qu'une démocratie peut se construire.

 

Cette année, pour sa 28ième édition, la Tramjurassienne (www.tramjurasienne.com) a mis en place un parcours adapté de 3 km pour les personnes à mobilité réduite.

Le dimanche 26 juin, Antoine participera à sa 6ième Tram', en tandem avec son papa, sur un parcours de 60 à 70 km, avec un départ différé afin d'éviter la foule et un "menu spécial" mi-route/mi-VTT contournant les passages trop techniques ou insupportables pour lui. Sans l'accueil de Jacky Mariotte et de toute son équipe Antoine n'aurait jamais pu connaître ce plaisir et cette fierté; tous les jours autiste sauf un: CYCLISTE.

Tram

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

×