Le Tambour.

Antoine aime la musique.

Il a le sens de la mélodie et du rythme, il est aussi hypersensible aux bruits et perçoit même certains ultra-sons.

S'il déteste l'aspirateur, il adore en revanche le son des cloches et vous repère en moins de 2 une église dans n'importe quel paysage, le pompon étant de se poster au bon endroit à l'instant propice pour vibrer des tympans et de la cage thoracique au rythme du marteau.

Il peut aussi passer de longs moments à frapper sur des poteaux de signalisation, des barrières ou balustrades métalliques pour les faire résonner ou reproduire à la perfection les carillons en chantant ( ce qui nous agace beaucoup ! Imaginez un clocher au milieu de votre salon ou à l'arrière de la voiture sur la route de vos vacances ! )

sdc11496.jpg

Durant ces prestations particulièrement sonores, chaque battement du marteau sur l'airain nous renvoie à notre propre rythme vital intérieur, celui de nos pulsations cardiaques. Les unes sont aussi assourdissantes que les autres sont intimes et discrètes, au point qu'il faille souvent pratiquer le yoga ou la relaxation pour réapprendre à les entendre et les ressentir.

Antoine montre également une grande attirance pour les rythmes africains. Alors, pour satisfaire ses envies percutantes et plutôt que de demander au Père Noël de lui apporter un beffroi ( trop encombrant ! ), nous avons opté pour un tambour. Ni jouet, ni instrument de musique, plutôt un vaisseau pour voyager avec le son aux frontières des mondes visibles et invisibles, intérieurs et extérieurs, sur la tangeante du silence et des ondes.

Tam-tam et tambours des transes chamaniques, des rites, des fêtes jalonnant les étapes de la vie, des instants cruciaux, des fantassins de jadis. Cloches tibétaines ou chrétiennes, sonnailles, clarines et horloges comtoises, sonneries des anciens téléphones, alarmes et réveils matins... autant d'appels à se rassembler, à s'encourager, à communiquer, à mesurer le temps qui passe, à ne pas se perdre et être là où il faut quand il faut.

Il y a dans tout celà bien plus qu'une pure coïncidence ou forme de délire symbolique, Antoine essaie sûrement ainsi de retrouver l'essence des choses et l'on touche ici ce que l'on appelle les émotions incarnées ( qui sont typiques du fonctionnement autistique ). 

Pour terminer simplement, retenons qu'Antoine a un bio-tambour ( en peau végétale s'il vous plaît ! ) à la résonnance extraordinaire qu'il peut sentir vibrer et dont il peut moduler la puissance : Il est aux commandes du son... avec tambour mais sans trompette : les cuivres, il déteste !!!

sdc11414.jpg

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Commentaires (1)

Brigitte Dangon
  • 1. Brigitte Dangon | 23/09/2015
Au prochain concert privé d'Antoine, pensez au son !!! :)

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

×